Auteur Sujet: Zafir l'elfe possédée. Fiche complète.  (Lu 683 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Zafir Hahir

Zafir l'elfe possédée. Fiche complète.
« le: 19 avril 2018 à 16:26:18 »
Nom : Pas de nom
Prénom : Zafir
Surnom : Hahir

Âge : 19 ans.
Sexe : Féminin
Race : Alfar, elfe à la peau claire.

Métier : Pas encore de métier mais se laisse engager comme mercenaire et réalise de petits travaux.

Histoire :
Je m’appelle Zafir et je viens d'une contrée suffisamment éloignée pour n’être pas encore bien connue ici. Pour rejoindre Kanabo j'ai du traverser deux déserts, l'un de sable brûlant, l'autre de roche acérée et de glace bleue accrochée aux cimes. J'ai accomplit ce voyage pour une bonne raison, je cherchais à m’éloigner de mes origines, car là bas je ne suis plus Zafir mais Hahir, et c’est un nom insultant.

Je n’étais pas prédestinée à le porter. Ma famille occupe aujourd’hui encore une place importante dans l'Arbre Jaune. Il s’agit de la civilisation telle que je la connais. L'Arbre Jaune est un regroupement de poches elfes disséminées dans la savane et la jungle, c’est une structure souple et efficace qui nous a déjà protégé plusieurs fois par le passé. Ma famille occupe donc une place de choix, celle de conseiller. Je n'aurais pas vécu dans le luxe d'un roi mais pas non plus dans l'ombre de la misère. Cependant je suis née avec une constitution fragile. Jeune enfant je suis tombée gravement malade.
Les soigneurs se sont succédés à mon chevet, ils étaient de deux sortes ; ceux qui ne pouvaient rien et ceux capables de ralentir mon agonie sans me rendre la santé. J’étais donc promise à la mort, et cela désolait ma famille.
Un soir mon plus jeune frère vint dans ma chambre. Il était déjà grand, carré pour un elfe, avec des traits durs qui lui donnaient un air terrible lorsqu’il se mettait en colère. Ce soir là ses yeux étaient triste. Il m’enroula dans une couverture et m'emmena hors de la maison. Plusieurs lanternes manquaient à l’extérieur, créant de grandes zones d'ombre dans lesquelles il s’engageât.
Je m'endormis, le front couvert de sueur, brûlant de fièvre, sans même savoir où nous allions.

À mon réveil une créature habillée de noir se tenait proche de moi. Une capuche me cachait sa figure mais son allure voûtée et sa démarche disgracieuse suffisaient à affirmer qu'elle n'avait rien d'Alfar en elle. Comme je refusais de boire à la coupelle qu'elle me mettait sous le nez en grognant elle sortit. Un autre de mes frères rentra à sa place, et me fit boire en m’expliquant où je me trouvais et pourquoi.
Contre de l'or et certains services un sorcier avait accepté de me soigner. Il était connu pour ses talents, connu et recherché pour cela, nombreux étaient ceux voulant le mettre à mort. La protection des miens faisait partie du contrat, en échange je devais vivre.
Le sorcier tint sa promesse, mais il le fit d'une façon qui jeta l’opprobre sur moi, et sans même le savoir je devins un interdit, l’une de ces choses que l'on ne peut accepter. Le sorcier avait profité des miens, puis il les avait trahit, ou plutôt le faisait-il depuis le commencement mais ne le leur révéla-t-il qu’à ce moment là.
Je fus donc déchue. Mon nom disparu de la lignée familiale, et l’on nota quelque part sue j’étais désormais Hahir, ce qui chez les miens équivaut à designer un moribond en termes poétiques. Je suis une lumière qui s’éteint.
N'ayant plus de famille ni de maladie, il ne me restait que ma vie, et un peu de connaissance. Je savais que je me trouvais dans les griffes d'un être puissant, mais je ne savais pas ce qu'il avait fait de moi, ni ce qu’il comptait faire de moi ensuite. Timidement je demandais à rester, et à apprendre. Je jurais que je ne dérangerait pas et que je pourrais même aider. Il accepta rapidement, visiblement peu intéressé par un débat sur le sujet.
Je m'occupais donc des visiteurs, je préparais à manger et, parfois, j’étudiais sous la houlette du sage tordu. Mes leçons étaient courtes et peu intéressantes. Mon maître ne semblait avoir aucune envie d'y accorder plus d’énergie qu’à un passe temps. J'appris toutefois des rudiments de sorcellerie, et m’entrainais de mon côté.
Parfois le maître me demandait de l'aider et j’étais son cobaye. Cela pouvait faire mal, mais il était rare que ça dure plus de quelques jours, et j'essayais de ne pas être gênante pour ne pas me retrouver jetée dehors. Toutefois je souffrais tout de même en moi-même. Plus de famille, pas de véritable enfance, même pas de vraies leçons pour apprendre à faire quelque chose de ma vie. Mon existence me rongeait. C’est alors que j'eus un contact.

Mes cours portaient sur l'invocation, de toutes sortes de créatures. Durant l'un de mes exercices personnel une chose toucha mon esprit. Je me sentis d'abord un peu bizarre, comme si je me trouvais jetée dans une eau tiède et épaisse, puis je tentais d’arrêter l'exercice et me rendis compte que je ne le pouvais pas. Un long moment passa avant qu'une voix ne s'adresse à moi. La chose me proposait un marché. Elle était puissante et s'ennuyait, j’étais faible et aigrie, elle s'arrangerait pour que je sois plus forte, et plus tard peut être qu'elle me demanderait quelque chose en échange, et je ne devrais pas refuser ou bien elle m'écraserait comme une mouche.
J'acceptais, je sentais de toute façon que si je refusais je mourrais très rapidement, mais aussi parce que la promesse d'une force suffisante pour vivre par moi-même m'attirait.

Il ne fallut pas longtemps à mon maitre pour apprendre ce que j’avais fait. Il me jeta hors de chez lui dans l'instant et me dit de partir. Je n'avais plus rien à faire là alors je m'éloignais.
Je voyageais pendant quelques temps, sans but, survivant comme je le pouvais, puisant dans mes connaissances et la puissance de la créature pactisante pour survivre, et peu à peu je changeais. Ma peau changeait de couleur, mes yeux et mes cheveux aussi. Je me sentis devenir plus forte, mais pas forcément comme je l'aurais dût, je le devinais avec un certain malaise. Un jour je rencontrais quelqu’un de ma famille. Il ne me reconnu pas, et comme j'essayais de l'approcher il me menaça d'une dague sous la gorge. J'eus beau essayer de m'expliquer il se contenta de m'appeler Hahir et de dire que j’étais souillée. Je n’étais plus digne d'exister aux yeux des miens. Alors je quittais la région, fuyant les souvenirs et la douleur qui se bousculaient en moi en restant sur les terres natales.

Je devins aventurière, vagabonde, à la recherche d'un autre bout du monde où personne ne connaîtrait mon pays, personne ne pourrait me juger comme eux. Et aujourd’hui me voilà.

Caractère :
Je ne pense pas être quelqu’un de très compliqué, du moins pas pour moi-même. Je me connais bien, je sais que j'ai des défauts mais j’essaye de cultiver mes qualités. C’est peut être ça qui fait le plus partie de ma personnalité, je ne veux pas être rejetée mais j'ai peur de me dévoiler, de me rapprocher des gens et qu'ils voient ce que je suis, qu'ils comprennent. Même les créatures que l'on dit les plus viles me font peur pour leur jugement.
J'ai peu d'estime de moi, mais je n'ai jamais vraiment brillé en même temps. C’est pour cela que je suis aussi volontaire, que j'essaye de ne jamais me laisser abattre même si je râle beaucoup. Je veux atteindre un idéal, une image de moi qui me plaît même si je la sais inaccessible, de cette façon je pense que je serais vraiment heureuse.
Je n'ai pas vraiment de gros défauts par rapport aux autres, à part peut être ma timidité et la facilité que j'ai à me mettre sur la défensive. Mais j'avoue que je suis lâche, je fuis bien plus que je ne combat, j'ai facilement peur. Il m'arrive de voler et j'ai le mensonge dans la peau depuis si longtemps que c’est devenu naturel pour moi.
Mais je sais aussi me montrer gentille, et si je me sens en confiance avec quelqu'un je suis capable d'une certaine témérité qui fait que je prends bien souvent les ennuis de cette personne sur mes épaules, en plus des ennuis que j'ai déjà.

Apparence :
A l’origine je suis une Alfar à la peau claire, mais mon apparence s'est éloignée de celle de mon peuple avec le temps, et j'en possède désormais deux.
Mon apparence véritable, celle que je devrais avoir et que n’affiche la plupart du temps est celle d'une jeune elfe. Fine, élancée, gracieuse. Ma peau est d'une blancheur précieuse, parfaite, mes lèvres sont rouges et charnues, du même rouge flamboyant que mes cheveux et mes sourcils, ainsi que le reste sur ce registre. Je ne me regarde pas souvent dans les miroirs mais je sais que ma taille est fine et que les rondeurs de mon corps suivent des courbes qui s'accordent parfaitement entre elle. Je descend d'une belle lignée elfe après tout. Cependant ma seconde apparence est moins engageante.
Ma peau blanche tire vers le gris, ma pâleur est presque cadavérique. Pour ne rien arranger à l'aspect de morte mes lèvres semblent désertées par le sang, pâles elles aussi. Mes beaux yeux lumineux, d'habitude vert et orange se contentent d'un gris métallique, si pale que l'on me croirait aveugle. L'iris se confond presque avec le blanc de l'œil. Mes cheveux ondulent moins et sont d'un noir de jai. De plus, des cornes poussent sur mon crâne, et mes ongles durcicent comme des griffes et deviennent noirs, semblables à de l'obsidienne luisant.

Inventaire :
Je ne porte qu'une épée longue, que je ne sais d’ailleurs pas utiliser, et entraine partout avec moi une houppelande que j'ai volé. Quand je la porte je retrouve mes traits naturels, et si je l’enlève on me voit telle que je suis devenue.
Capacités :
Démonologie – 1
Nécromancie - 1

Bottes secrètes :

Lien vital :
Quand Zafir subit une attaque elle encaisse tous les dommages, mais si elle a une invocation présente elle peut vampiriser celle ci pour se régénérer, ce qui inflige les même dommages à son invocation.

Insensible :
La créature qui aide Zafir lui a accordé la vie en la renforçant. Elle ne craint donc plus les maladies ni les poisons. Seules les blessures directes peuvent la faire souffrir et la tuer. (Un coup d’épée, une boule de feu, une chute, une noyade, etc . . .)

Add-On : [Si vous avez créer des Add-On pour votre personnage, ajoutez les à votre fiche. Bien évidement, à votre inscription, vous n'aurez normalement pas de Add-On à mettre à votre fiche.]
« Modifié: 29 avril 2018 à 12:00:34 par Rorlia Sha Finsar »

Hors ligne Rorlia Sha Finsar

Re : Zafir l'elfe possédée. Fiche complète.
« Réponse #1 le: 19 avril 2018 à 17:55:48 »
Bienvenue.

Hors ligne Rorlia Sha Finsar

Re : Zafir l'elfe possédée. Fiche complète.
« Réponse #2 le: 29 avril 2018 à 12:00:18 »
Et hop, heureuse de pouvoir te valider chère amie.
Il faudra juste faire attention, lorsque la boutique d'équipements sera fonctionnelle tu devras y acheter ton habit magique pour que ça rentre dans les clous. Sinon tout est en ordre, amuses toi bien.