Auteur Sujet: Valea "Donari" Matrina, la déchéance d'une fée [Validée]  (Lu 843 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Donari Valea Matrina

Nom : Matrina
Prénom : Valea
Surnom : Donari

Âge : 17 ans
Sexe : Féminin
Race : Sang Mêlée (Daemon/Smafolks)

Métier : Aubergiste

Histoire :

Certains ont toujours enviés les personnages de contes qui avaient pu croiser des fées ou même avoir une marraine, pour Donari ce n'est pas vraiment le cas.

Donari est née à la suite de l'union d'une Smafolks de type fée et d'un Daemon dont on ne sait rien. Consenti ou pas le rapport donna naissance à une fille, le problème est que dans le clan Matrina il est interdit aux fées de profiter de ce genre de "plaisir de la vie". La mère disparue donc peu de temps après la naissance du bébé, sans savoir s'il s'agissait là d'un exil forcé ou d'une exécution. En tout cas c'est Hyacinth Matrina, surnommée la fée bleue et la plus âgée des marraines mais aussi la plus sévère, ce qui lui valut le titre de matriarche, qui s'occupa de l'enfant dans l'idée d'en faire une gentille fée marraine à son tour, elle l'appela "Valea Matrina".

Tous les jours on expliqua à l’enfant comment se comporter, comment être une gentille fée qui aide les animaux et la nature, comment être une bonne marraine qui aide les princesses ect... Tous les jours on la forçait à sortir au soleil alors que des sensations étranges l'envahissaient. Toutes les nuits on la forçait à dormir alors que son instinct démoniaque lui demandait de se lever. Tous les jours on lui demandait d'être souriante, de bien se tenir et de ne se nourrir que de légume et de fruit car manger des créatures c'était mal.
Et il fallait encore sortir au soleil et ça faisait toujours autant bizarre. Encore et encore. Malgré les plaintes Hyacinth ne changeait pas d’avis, se disant qu’à force d’être ferme avec cette batarde elle s’habituerait et qu'elle devait remercier dame nature et les autres fées pour tout ce qu'elles lui apportaient.

Même si Valea avait du sang de fée dans ses veines : son comportement avait du mal à s'en approcher. Ainsi elle n'était pas aussi douce, serviable et souriante comme devait l'être une bonne fée marraine. Ou du moins souriante elle l'était mais avec un sourire qui ne semblait pas exprimer de la joie, c'était un sourire "dérangeant" qui pouvait facilement effrayer d'autres apprenties.
Valea n'a jamais réclamé d'infos sur ses parents, ne s'en est jamais intéressée mais elle ne s'intéressait pas non plus aux autres apprenties fées. Les fées marraines ont prévenu Hyacinth que cette gamine était sûrement un peu sociopathe mais elle ne les écouta pas, s'obstinant à tenter de faire d'elle une fée malgré tout alors que ses collègues voulaient l'abandonner loin du territoire enchanté dès le premier jour, cela aurait sûrement été plus sûr pour tout le monde même si elle devait finir dévorée par les loups. Et peut-être que Hyacinth aurait dû les écouter puisque qu'un jour Valea finit par en avoir marre des ordres, ou alors est-ce simplement les rayons du soleil qui avaient fini par impacter son cerveau et réveilla brusquement une partie démoniaque de son esprit, quoi qu'il en soit elle avait pris une baquette magique et transperça la fée bleue avec, avec le même calme qu'à l'accoutumé, ensuite elle commença à la dévorer à pleine dent.

Une apprentie fée assista à la scène et courut avertir toutes les fées qu'elle voyait, les Matrina décidant alors qu'il valait mieux fuir que de tenter d'arrêter cette démone. Et pourtant quelques minutes après, bien avant que les fées n'aient eu le temps de s'envoler loin, Valea s'avança tranquillement vers la nouvelle matriarche du clan et lui demanda si à présent que la fée bleue était morte si elle pouvait s'en aller. Il fallut une minute à toutes les personnes présentes pour se rendre compte que Valea n'avait visiblement pas envie de tuer tout le village. La nouvelle matriarche, toute tremblante lui répondit que oui, et cela haut et fort pour être certaines qu'il n'y ait aucun malentendu. Valea se retourna alors dans l'idée de partir mais la matriarche l'arrêta un instant, elle regretta son acte quelques instants mais elle voulait lui poser une question: "Pourquoi as-tu mangé Hyacinth ?" De nouveau, aussi calme que d'habitude et après avoir levé les épaules Valea répondit "Je sais pas, elle avait l'air délicieuse". Elle s'envola juste après ces mots avec des restes de son ancienne professeur à la main. Les fées s'empressèrent alors de créer une barrière protectrice sur leur village pour éviter qu'un jour Valea ne revienne dans l’idée de satisfaire de nouveau son curieux appétit.

L'histoire circula dans toute la forêt enchantée : une fée au sang de démon avait mangé une autre fée juste après l'avoir tué. Les autres créatures magiques commencèrent à la surnommé l'assassin, "Donari" dans la langue féerique. Un surnom qui semblait mieux plaire à la mi-démone que son nom d’origine. Donari profita de sa nouvelle liberté pour faire ce qui lui plaisait, notamment manger de la viande mais pas uniquement bestiale non non, il pouvait arriver quelque fois qu'elle trouve un cadavre encore frais et qu'elle décide de gouter un petit morceau : le goût ne lui avait jamais déplu. Elle eut alors comme idée de monter une petite auberge dans le donjon. Une idée qui lui parut excellente car si un jour un aventurier venait l'attaquer elle pourrait le tuer et le manger, si c'était un humanoïde du donjon venu pacifiquement elle s'enrichirait en le laissant louer une chambre ou manger ce qu'elle proposait ; Et si c'était un mercenaire venu la tuer elle le mangerait et laisserait aux clients la joie de gouter s'ils souhaitaient contre argent comptant. Après tout : les êtres du donjon peuvent revenir à la vie alors où est le problème ?
Elle avait appelé l’auberge « l’Aestas » et y proposa des plats qui plaisaient aux végétariens, végans mais aussi carnivores et cannibales, elle préférait les appeler les « curieux » car après tout qui ne s’est jamais demandé quel goût pouvait avoir une race qu’on croisait tous les jours ? La viande des races humanoïdes était souvent plus cher et plus rare, tout comme la demande, mais cela constituait une sorte de "spécialité" pour Donari.

Elle avait songé à fabriquer son auberge à base de sucrerie et autre gâteau comme dans un conte réputé mais elle s'est rendu compte que seuls les insectes étaient attirés, c'est vrai qu'ils n'étaient pas mauvais non plus mais ce n'était pas du tout rentable. Elle fabriqua donc une auberge assez pittoresque avec un petit champs dans lequel elle faisait pousser des fruits et légumes grâce aux connaissances que les fées lui avaient enseignées, c'était aussi très utiles pour chasser ou attraper les animaux environnants.
Le seul défaut est que Donari était obligé de rester au soleil pour s'occuper de ses plantations mais son esprit n'était plus autant atteint par la "folie" que lors de l'épisode chez les fées, sûrement car là elle écoutait bien plus souvent son instinct démoniaque, on pouvait néanmoins constater qu'elle n'avait plus toute sa tête quelque fois, mais rien de très grave, cela amusait plus souvent les clients qu'autre chose.

Caractère :

Donari ne se soucie de rien d'autre que d'avoir de l'argent ou quelque chose à manger dans son assiette, elle aime tout ce qui pourrait lui permettre d'atteindre ces deux objectifs et ce, qu'elle soit saine d'esprit ou pas. Elle aime donc beaucoup son auberge mais si elle était détruite elle n'en serait pas triste pour autant, on ne l'a jamais vu être triste ou en colère, sans cesse calme en dehors des quelques fois où son état mental est altéré et où là elle peut paraitre surexcité ou impatiente.

Apparence :

Valea a la peau violet clair, un peu bleuté et ses cheveux eux sont d'un violet foncé très proche du noir, ses yeux sont violets ou rouges, cela dépend du jour, de la nuit, ou encore de l'état mental de Donari. Ses ailes sont de couleurs bleues nuit et de formes similaires à celles d'autres fées, Donari a la particularité de pouvoir les rétracter dans son corps ou de les sortir à sa guise. Ses cheveux sont longs et descendent dans son dos jusqu'à atteindre le haut des fesses. Elle porte une robe asymétrique noire s'arrêtant à mi-chemin de ses genoux et des bottes noires s'arrêtant quelques centimètres avant ses genoux. Les bottes sont couvertes de lacet à l'avant, les talons font 2 ou 3 centimètres, des ronces et roses noires séparent la partie nue de sa jambe gauche entre la robe et les bottes.

Inventaire : [attente de la boutique ?]

Capacités :

Maitrise des haches (couteaux de boucher)

Pouvoir élémentaire de la nature : Les fées sont censées protéger la nature, que ce soit les animaux ou les plantes, par conséquent Donari peut facilement amadouer des créatures de la forêt et aider la nature à grandir, à affronter l'hiver ou simplement obtenir des plantes de meilleures qualités.

Bottes secrètes : [pas d'idée pour le moment]

« Modifié: 29 avril 2018 à 10:44:24 par Rorlia Sha Finsar »

Hors ligne Theorem

Re : Valea "Donari" Matrina, la déchéance d'une fée
« Réponse #1 le: 08 avril 2018 à 12:45:31 »
Une fée cannibale, c'est original :)
Si tu as besoin d'aide pour chercher un avatar, n'hésite pas à demander.
Ton personnage est validé, bon jeu ^^