*
Nouvelles: Nouveau forum SMF installé !


Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND] 95

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Thérianthropes Néophyte Messages: 14 1 *
Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« le: 21 avril 2018 à 11:05:02 »
Assise derrière un petit comptoir tout de bois poli une jeune femme à l'allure de chatte ausculte ce qui ne semble être qu'un amas informe de petites roues dentelées, de ressorts, de courroies et de pièces anguleuses montées sur tiges. Trois lampes l'entourent, éclairant de toutes part la moindre pièce mécanique sur la table, la lumière s'infiltre alors jusqu'au coeur des mécanismes que l'horlogère manipule avec délicatesse. Les traits sérieux, Rorlia se trouve plongée dans la création d'un nouvel automate horloger.
Autour d'elle la pièce est bien rangée, il s'agit d'un lieu de vente, la pièce principale de son échoppe. Dans son dos une petite porte discrète, faite du même bois que celui couvrant les murs de pierre, se dissimule dans une fausse pénombre. Devant elle, toute en longueur, se déroule son échoppe. Les murs de pierre lui plaisaient, mais le bois a quelques chose de plus chaleureux qui rend les lieux confortables, et puis elle aime l'odeur de la résine. Il s'agit d'un bon bois de sapin, elle l'a travaillé elle même et se trouve très satisfaite du résultat. Il est clair, permettant de répandre convenablement la lumière dans la pièce. Sur les murs les présentoirs et les étagères s'alignent. Des potions se trouvent enfermées derrière des vitrines, leur verre coloré et la forme des bouteilles permettant de les différencier d'un regard. Des pendules cliquettent, les aiguilles tournent,  et quelques petites pièces sans réel utilité attendent d'être remontées pour s'animer. Au centre de la pièce trois présentoirs pyramidaux  soutiennent encore un peu de marchandise, tronqués leur sommet est plat comme une table et arrive à la hanche. Ce sont de belles pièces en pierre gravée, soutenant le plus souvent de petits automates et des potions rangés dans les alcôves creusées sur les flancs. Ils sont suffisamment espacés pour permettre le passage. Enfin, plusieurs lustres pendent du plafond, au nombre de deux ils rayonnent doucement. Ce sont des pièces simples, une hampe de cuivre large d'un pouce accrochée au plafond, et un gros cristal luisant fixé à l'extrémité. Dans une magasin couvert de bois et recelant de nombreux produits inflammables Rorlia préfère de loin la magie lumineuse aux torches.

Pour le moment aucun client n'a poussé la porte. Le soleil n'est pas loin de son zénith au dehors, et Rorlia s'affaire sur sa création depuis l'ouverture de son magasin. Mais si elle observe parfois des clients qui s'arrêtent devant les deux vitres constituant sa vitrine, et parfois même devant la porte en sapin constellée de petits ronds de verre coloré, aucun n'est venu la trouver. Elle ne s'inquiète pas pour autant, le magasin est un bon moyen de rester à Kanabo sans y rencontrer d'ennuis, mais elle peut subsister sans argent. C'est donc sans stress qu'elle glisse de nouveaux rouages sur des tiges, qu'elle place des rondelles, des vis minuscules, et conserve son calme de statue.

HRP plan de la boutique : http://nsa39.casimages.com/img/2018/04/21/18042111262845181.png
« Modifié: 21 avril 2018 à 11:19:29 par Rorlia Sha Finsar »
Daemons Néophyte Messages: 9 Homme Nv1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #1 le: 22 avril 2018 à 18:02:32 »
« Rrrrr... Grrrrr... !! » gronda Hellhound, décourageant l’homme de vouloir lui caresser la tête.

Ce n’était pas parce que Hellhound était une chienne marchant à quatre pattes qu’il fallait la traiter comme une chienne... Car elle était une Chienne Infernale ! Elle était démoniaque, et, à ce titre, elle était connue au sein du Donjon Kanabo pour les morsures qu’elle infligeait aux gens la traitant de haut. Seule Kanabo semblait, de fait, pouvoir lutter contre le mauvais caractère d’Hellhound, notamment en lui tapotant la tête, ou en lui demandant de donner la patte, ou de faire la belle. Mais, à l’égard des autres personnes, Hellhound restait fidèle à elle-même. Aujourd’hui, toutefois, elle ne se baladait pas pour rien dans la Galerie Marchande. Elle était en mission ! Une mission extrêmement importante, qui plus est, puisqu’il s’agissait d’améliorer la sécurité de la salle qu’elle avait l’obligation de garder : la Salle du Trésor ! Une salle abritant des artefacts magiques, des trésors, des livres très puissants... Rien de très palpitant pour Hellhound. Quand sa Maîtresse lui avait fait visiter l’ensemble, elle avait d’ailleurs tenté de manger un artefact, mais avait vite constaté que ça ne se coupait pas, et que ce n’était pas bon du tout.

Toutefois, pour assurer au mieux la défense du site, Hellhound avait appris, de la part des ingénieurs gobelins travaillant sur le Donjon, que l’une des portes méritait d’être améliorée. Un Voleur de faible niveau pouvait en effet passer par là, ce qui était tout simplement inacceptable pour Hellhound ! Elle se devait de protéger au mieux les biens de Maîtresse, et c’était pour ça qu’elle se rendait dans la Galerie Marchande, à la recherche d’une boutique dont on lui avait parlé.

S’avançant donc à quatre pattes, elle évita les échoppes vendant des pièges, des armes, des armures... Tout ça, Hellhound n’en avait pas vraiment besoin, et elle s’arrêta finalement devant l’échoppe qu’elle recherchait. Se concentrant, elle parvint à lire le nom de la boutique, puis entra rapidement, en se dressant sur ses pattes arrière. Une posture inhabituelle pour elle, bien entendu, mais qui lui permettait de se tenir d’égal à égal avec les autres. La Chienne Infernale réalisa qu’il n’y avait pas grand-monde dans la boutique, et elle se rapprocha rapidement du comptoir, où une féline attendait.

« Finsar ? Moi... Hellhound ! Avoir besoin services toi... »

Hellhound avait bien du mal à parler, car son père lui avait surtout appris à se battre, à tuer, à dévorer. Elle apprenait l’écriture, la lecture, l’orthographe, l’algèbre, au sein des écoles de formation du Donjon Kanabo, et, si elle progressait très vite, il y avait tout de même encore du progrès à faire, surtout dans l’algèbre.

« Moi... Enchantée connaître toi ! » s’exclama-t-elle ensuite, en se rappelant les leçons de politesse qu’on lui avait enseigné.
Thérianthropes Néophyte Messages: 14 1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #2 le: 23 avril 2018 à 01:23:35 »
Confortablement installée derrière le large panneau de bois du comptoir Rorlia triait de petits cristaux. Leur taille minuscule demandait une grande attention pour discerner les différences, mais l’horlogère savait que de son choix résulterait la longévité et la précision de son automate. Ses pupilles s’étrécirent lorsqu’elle se morigéna mentalement, il ne s’agissait pas de précision mais de répétabilité, elle détestait utiliser les mauvais mots. Sa harangue intérieure se trouva interrompue par le penne de la porte se débloquant, et laissant place à une silhouette inconnue dans l’encadrement.

Rorlia déposa sa pincette sur le comptoir et repoussa délicatement les diverses particules de son mobile en regardant la silhouette approcher. Il s’agissait apparemment d’une semblable, bien que du côté canidé de la famille, mais elle semblait pencher vers une autre branche inconnue de Rorlia. En se permettant un coup d’oeil global et critique sur l’anatomie de la nouvelle venue, la chatte s’autorisa à penser qu’elles n’étaient peut être pas si proche finalement. Quelque chose dans la physionomie de la thérianthrope la gênait, sans qu’elle ne trouve trop quoi. Elle répondit toutefois poliment, mais d’un ton neutre qui lui était coutumier, à la politesse à retardement de sa cliente.

-Soyez certaine que je suis ravie de vous rencontrer moi aussi. répondit la chatte, quand bien même elle semblait aussi jouasse qu’en regardant une brique. En quoi puis-je vous être utile ?

Etant donné l’apparence de la demoiselle Rorlia doutait qu’il s’agisse d’une horloge, peut être un petit manège aperçu dans la vitrine. Certaines personnes appréciaient beaucoup les automates, surtout lorsqu’ils montraient des mouvements répétitifs ou contre intuitifs, et il arrivait souvent à Rorlia de terminer une vente en refourguant l’un des bidules inutiles à son client.
Cependant là aussi la chatte sentait poindre un doute. Bien qu’il s’agisse de préjugés dont elle était parfaitement consciente, une part d’elle même peinait à visualiser la chienne devant son comptoir, dont les mots requéraient visiblement une concentration intense pour être prononcés, s’épanouir dans la contemplation d’une œuvre mécanique. Elle garda cette remarque peu commerçante pour elle et désigna d’un léger et vague geste d’une main la boutique se trouvant de l’autre côté du comptoir.

-Serait-ce quelque chose que vous avez vu ou dont vous avez eut vent ? Si il s’agit d’une commande particulière je préfère vous informer qu’un délais est à prévoir.
Daemons Néophyte Messages: 9 Homme Nv1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #3 le: 24 avril 2018 à 08:18:59 »
Hellhound, comme à son habitude, renifla la Thérianthrope, et trouva rapidement qu’elle avait une bien meilleure odeur que les gobelins ou les Orcs qu’elle côtoyait habituellement. Hellhound avait beau être arrivée récemment au Donjon Kanabo, il lui arrivait parfois de commander quelques troupes mineures, généralement pour les positionner à tel ou tel endroit. La stratégie n’était pas vraiment son fort, mais elle savait suivre les ordres, et lire un plan pour ordonner à tel ou tel d’aller à tel ou tel emplacement... Ou encore pour lui permettre de trouver une boutique ! La jeune Chienne avait donc trouvé la boutique de Sha Finsar, et, après les présentations, observa la boutique.

Comment allait-elle retrouver quelque chose dans un tel fatras ? Hellhound n’était d’ailleurs guère patiente, et, les rares fois où elle se promenait entre les allées marchandes, elle s’énervait rapidement, frustrée de ne pas trouver ce qu’elle cherchait. Elle avait donc pris l’habitude d’aller directement à la caisse pour obtenir ce qu’elle voulait.

« Moi chargée protection Salle du Trésor », commença-t-elle.

On ne confiait jamais un secret à Hellhound, car elle ne savait pas mentir, ni conserver un secret. C’était tout simplement comme ça qu’elle fonctionnait, et il fallait faire avec.

« Moi chercher... Hm... Mé... Mécanismes de protection, pièges, serrures... Pour stopper Voleurs ! »

Mine de rien, la Thérianthrope démoniaque faisait des efforts pour réussir à parler correctement et à se faire comprendre. Une tâche au demeurant très difficile pour elle, qui avait davantage l’habitude de grogner et d’aboyer que de parler... Mais, à Kanabo, elle devait faire avec, car personne ne la comprenait quand elle aboyait !

« Toi... Toi avoir ça ? »

Elle n’avait même pas encore évoqué la question du paiement. Avant ça, autant voir ce que la femme avait en stock, après tout !
Thérianthropes Néophyte Messages: 14 1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #4 le: 26 avril 2018 à 23:40:52 »
Le regard fixe, les prunelles fendues dans celles de la chienne dressée devant son comptoir, Rorlia accusait le coup. Elle ne connaissait pas grand monde au donjon malgré le temps passé entre ses murs, et elle se rendait désormais compte à quel point c’était déplorable. Si elle avait eut un minimum de conversation et de coeur elle se serait certainement liée facilement à quelques individus divers, et aurait put reconnaître un personnage important comme, par exemple, la gardienne du trésor de Kanabo. Elle aurait été capable d’identifier sa cliente dans ce cas, actuellement elle se sentait stupide de ne pas s’en être montrée incapable, mais n’en présenta rien, parfaitement lisse à l’extérieur tandis que ses méninges s’activaient pour décider de sa réponse.

Rorlia se leva, repoussant sa chaise et passant une main sous les trois lampes afin d’en atténuer la lumière, puis elle dépassa son comptoir pour rejoindre la chienne debout. Son corps, bien que raide, présentait une grâce languide dans ses mouvements les plus simples, donnant l’impression qu’elle se coulait au dessus du sol plus qu’elle n’y marchait. Ses trois queues ondulant lentement derrière elle, la chatte se plaça devant un présentoir, à une distance correcte de sa cliente suivant les convenances connues à Kanabo. Puis elle désigna un petit mécanisme se trouvant sur le plateau du présentoir.
Il s’agit d’une horloge en forme de dé à vingt-six faces, chacune possédait un symbole. Il y avait des mécanismes complexes cachés sous la surface de marbre poli que Rorlia avait employé pour constituer ces facettes.

- Je ne sais si cet exemple vous sera d’un quelconque réconfort mais voici une horloge mystère que j’ai conçue. Elle change périodiquement de face en roulant sur elle même, mais ne possède pas un nombre de face correct pour les différentes heures de la journée. Afin de lire le passage du temps il est obligatoire de l’observer suffisamment longtemps pour en comprendre le fonctionnement, et établir le code qu’elle utilise. C’est un objet parfaitement inutile en soit, mais une curiosité qui s’est montrée retorse avec plus d’un client. Elle passa un doigt sur une arrête du dé dont la face supérieur comportait un symbole s’éclairant doucement pour annoncer qu’il était l’actuel. Je ne peux pas promettre d’être capable de créer un dispositif qui soit infaillible face à l’ingéniosité d’autrui, je ne suis pas la seule dotée d’un cerveau en ce monde, mais si une chose de ce genre vous intéresse, je peux tout à fait vous promettre une serrure au moins aussi complexe, qui demandera à plus d’un voleur de s’y reprendre à plusieurs fois, et peut être durant des heures, pour trouver le moyen d’ouvrir la salle que vous protégez. Ceci étant, l’outil sera purement mécanique, je vous conseille de rencontrer un enchanteur puissant pour qu’il applique des charmes à l’objet, permettant de repousser des agression magiques.
Daemons Néophyte Messages: 9 Homme Nv1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #5 le: 30 avril 2018 à 08:47:19 »
Si on avait dit à Hellhound qu’elle était une personne d’importance au sein du Donjon Kanabo, elle en aurait sans doute été surprise, mais elle ne s’était, après tout, jamais véritablement posé cette question. La Chienne Infernale avait une origine assez atypique, en revanche. Elle venait de l’Enfer, où elle était la fille d’une des nombreuses portées du terrible Cerbère, ce qui, somme toute, était tout de même plutôt rare pour être noté. Mais, ceci mis à part, Hellhound n’avait effectivement pas l’impression d’être si exceptionnelle que ça. Et, quand elle vit que Rorlia avait trois queues, elle écarquilla les yeux. Ça, par contre, ce n’était vraiment pas banal ! Trois queues caudales ! Comment est-ce que la femme-chat faisait pour ne pas marcher dessus ? Tout ça était mystérieux ! Hellhound en fronça doucement les sourcils, se demandant si ça ne cachait pas quelque chose, mais, se rappelant qu’elle était là pour une activité sérieuse (protéger la Salle du Trésor), elle suivit Rorlia, qui lui présenta une horloge.

Bon... Le reste fut extraordinairement compliqué à comprendre, et, en réalité, Hellhound ne comprit absolument rien, mais fit mine de comprendre ce que Rorlia lui disait. Elle lui présenta une « horloge-mystère » qui changeait « périodiquement de face en roulant sur elle-même ». En fait, Hellhound fut perdue à partir de ce moment-là, mais crut comprendre, en résumé, qu’il s’agissait d’un mécanisme qui changeait de fonctionnement avec le temps. Un système qui pourrait donc s’avérer bien pratique pour contrer les sales Voleurs ! Et c’est surtout ça qui plaisait à Hellhound, quand Rorlia lui expliqua que son mécanisme permettrait de mettre en échec les voleurs. Hellhound grogna à cette idée.

« Grrr... Voleurs lâches, trouillards ! Préférer subterfuges plutôt que se battre ! Moi détester Voleurs, grrrrr... !! »

C’était toujours eux qui empruntaient les chemins détournés, triomphant sans gloire, sans panache. Impensable pour Hellhound ! La lâcheté n’avait pas sa place au Donjon Kanabo, voilà ! Elle aurait aimé lancer une campagne anti-Voleurs, mais elle se contentait surtout de suivre les ordres, d’obéir silencieusement, sagement, comme une bonne petite chienne. On lui avait demandé de veiller à la sécurité de la Salle du Trésor, et elle le faisait donc. Rorlia lui suggéra néanmoins d’améliorer le mécanisme par des enchantements magiques, et Hellhound acquiesça doucement.

« Oui, enchanteur nécessaire... Mais d’abord mécanisme efficace, sinon enchantement inutile ! » claironna-t-elle.

Mine de rien, Hellhound connaissait quand même un minimum le fonctionnement des enchantements. Elle pointa ensuite du doigt l’horloge-mystère.

« Moi avoir rien compris au fonctionnement de ton horloge... Donc, ça être bon système pour embêter Voleurs ! »

D'une logique imparable...
Thérianthropes Néophyte Messages: 14 1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #6 le: 30 avril 2018 à 09:55:30 »
Au voile qui masqua la lumière dans les yeux de sa cliente Rorlia comprit qu’elle perdait l’intellect de celle ci. Il n’était pas rare qu’elle surpasse un acheteur dans le domaine de la mécanique, du moins celle de ses automates, mais elle ne parvenait pas à comprendre l’intérêt de le montrer aussi ouvertement, ils devenaient ainsi des proies faciles pour elle. Dans ses propres aventures marchandes au dehors de sa boutique Rorlia ne montrait jamais son incompréhension, au mieux exprimait-elle une légère gêne face à une notion dont elle saisissait les bases sans connaître les subtilités, quand bien même l’ensemble de la chose lui survolait les oreilles de plusieurs coudées. Voir un tel laisser aller de la pensée chez la gardienne était presque décevant, mais cela n’empêcherait pas Rorlia de la ferrer comme un bon gros poisson bien gras, surtout qu’elle entrevoyait des possibilités alléchantes.

-Il s’agit en effet peut être d’une forme de garantie, ce que l’on peine à comprendre soi même s’avère parfois une gêne pour d’autres aussi. Cependant j’aimerai vous mettre en garde, clamer son ignorance devant un marchand n’est pas la meilleure des idées, c’est le meilleur moyen de se faire rouler sur les prix. Entre vendeurs et acheteurs il y a aussi un jeu de vol, le vendeur veut prendre à l’acheteur plus que le prix de sa marchandise, et l’acheteur cherche à la lui prendre pour moins que ce qu’elle vaut, je pourrais profiter de votre ignorance, mais ce serait sournois. Rorlia retira sa main de l’horloge complexe dont elle parlait plus tôt, et croisa les bras dans son dos en gardant son regard rose fixé sur la chienne. Je préfère les relations de confiance, je n’ai pas besoin de devenir riche, alors je ne profiterai pas de votre ignorance. Ceci étant, je me pense capable d’imaginer un mécanisme pour la porte de la salle du trésor qui plongera plus d’un voleur dans un désarroi immense, mais cela requiert que je vois la porte elle même. Accepteriez-vous de me laisser l’étudier, et de me laisser l’étudier fermée comme ouverte, sans quoi il me sera difficile d’accéder à votre demande de manière efficace ?
Daemons Néophyte Messages: 9 Homme Nv1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #7 le: 02 mai 2018 à 16:38:05 »
Hellhound était incapable de mentir. C’était aussi simple que ça. Elle pouvait se montrer cruelle, violente, sadique, notamment en jouant avec ses proies, mais jamais malicieuse. Elle avait un comportement assez enfantin dans le sens où le mensonge lui était impossible, soit parce qu’elle n’avait pas les capacités intellectuelles suffisantes pour mentir, soit parce qu’elle n’y pensait tout simplement plus. Hellhound ne savait non seulement pas mentir, mais elle avait aussi bien du mal à dissimuler ses expressions faciales. Néanmoins, et même malgré ça, il ne fallait pas croire qu’elle était inoffensive, et qu’on ne pouvait pas l’agacer. Or, la chatte tricéphale ne manqua pas de l’énerver en lui faisant la leçon, et en laissant entendre qu’elle pourrait la rouler. Les sourcils de Hellhound se froncèrent brièvement, et elle envisagea d’aller chercher un autre fournisseur... Ce qu’elle aurait sûrement fait s’il n’y avait pas une sensation d’urgence (car lutter contre les Voleurs était toujours urgent) et si explorer encore la Galerie Marchande ne l’embêtait pas énormément.

« Rrrrr... » fit-elle donc, comme pour marquer sa désapprobation.

Qu’on ne la prenne pas de haut ! Seule sa Maîtresse pouvait le faire, et, si Hellhound ne savait pas mentir, elle pouvait toujours faire cuire cette femme comme un poulet ! Elle le précisa d’ailleurs clairement après que Rorlia ait fini, ouvrant la gueule, révélant ses canines pointues :

« Toi faire attention, Rorlia. Moi pas aimer moqueries. »

Elle laissa alors sortir quelques flammèches de sa bouche, avant de fermer les lèvres, étouffant les flammes. Un message assez clair selon elle. Cette précision faite, Hellhound se retourna, et se dirigea vers le palier de la porte. Une chance, vraiment, que Hellhound ne soit pas du genre patiente, ou elle aurait déjà commencé à chercher une autre boutique. Elle ne supportait vraiment pas la condescendance et le mépris. La Chienne savait qu’elle n’était pas très intelligente, et elle faisait de gros efforts pour se cultiver. Le lui rappeler en pleine figure, c’était... S’exposer à sa colère, tout simplement.

« Moi te montrer Salle du Trésor. Suis-moi. »

Ton sec, ce qui était assez en réalité un ton presque usuel chez Hellhound. Elle quitta donc la boutique, et remonta le long de la Galerie Marchande. Le Donjon Kanabo était plutôt grand, et la Salle du Trésor se trouvait au Troisième Niveau. Fort heureusement, Hellhound avait sans problème ses accès, et les gardes orcs la laissèrent passer. Elles rejoignirent ainsi l’entrée principale de la Salle du Trésor, un grand couloir élégant et luxueux, avec des gardes en armure lourde, et des armures magiques pouvant s’animer afin de défendre les lieux.

Il y avait plusieurs autres entrées latérales, des accès de service, ou des passages secrets. Hellhound s’évertuait à vouloir les traquer pour lutter contre ces derniers, mais sans véritable succès. Mais il fallait le faire, car tout était bon pour neutraliser les vils Voleurs !
Thérianthropes Néophyte Messages: 14 1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #8 le: 07 mai 2018 à 11:55:18 »
Rorlia réagit à peine au grondement de la chienne, tout juste en arquant l'une de ses délicates arcades, pour exprimer une circonspection attendue, étant donné qu'elle ne voyait aucune raison d'être agressée par sa cliente. Il lui semblait normal de dire les choses telles qu'elles étaient, et non de les cacher, la relation de confiance entre un bon client et un vendeur honnête, il ne s'agissait que de cela. Elle ressentit donc un pincement d'irritation à se laisser dire qu'elle profitait de la situation pour se moquer. S'il fallait ménager les clients même en leur donnant des avantages, bientôt elle devrait les escroquer avant de leur expliquer qu'elle le faisait pour que ces abrutis comprennent de quoi il en retournait. Elle tint sa langue et écarta un soupir de lassitude mental, son regard de statue, parfaitement neutre, restant fixé sur la chienne agacée. Les flammes ne touchèrent pas son habit, elle ne bougea pas, aucun défi, ce n'était simplement pas utile de le faire et elle imaginait parfaitement la répartie débile qui aurait put s'en suivre, probablement bâtie sur un fond d'indignation pour ne pas avoir apprécié de sentir le brûlé. Les gens semblaient ainsi, promptes à s'indigner, et lents à l'introspection.

- Certainement.

Sur cette réponse laconique Rorlia emboîta le pas à la chienne au dehors de son échoppe. Elle prit soin de bien en verrouiller la porte et jeta un rapide regard circulaire, à la recherche d'un comportement déplacé propre aux milieux interlopes. Les commerçants échangeaient avec leurs clients, ou bien hélaient le chaland si leur éventaire n'en accueillait pas déjà. La rue résonnait du bruit des échoppes et des acheteurs s'y promenant, parfois les bras si chargés de marchandises qu'ils laissaient inévitablement choir un ou deux objets au sol tous les quelques pas. Rorlia décida de ne pas s'inquiéter, et suivit la gardienne du trésor de sa démarche fluide, semblant presque glisser au dessus du sol plus qu'elle n'y prenait appuis. Ses trois queues ondoyant dans son sillage ne manquèrent pas d'attirer l'attention mais elle en avait l'habitude et ignora superbement ces comportements, pour se concentrer uniquement sur sa mission prochaine, réfléchissant déjà à un mécanisme qu'il serait intéressant d'installer sur une porte, ainsi qu'au payement qu'elle pourrait demander pour ses talents d'horlogère.

Une fois sur place Rorlia se planta au milieu du passage. Elle regarda de chaque côté, le sol, le plafond, les gardes engoncés dans de lourdes armures, occupés à faire le planton devant une porte suffisamment épaisse pour arrêter un bataillon et son bélier. L'ensemble ne semblait pas trop mal, la taille du couloir et le nombre de gardes promettait de rendre une approche discrète difficile, mais la porte, bien que sa taille et son poids soient impressionnants, ne demeurait qu'une porte équipée d'un simple verrou sophistiqué.
Rorlia s'en approcha, accroupie devant, et ausculta le mécanisme, tout d'abord en cherchant à l'ouvrir de la manière la plus banal, en activant la poignée, puis en tirant d'une sacoche à sa taille plusieurs objets fins et allongés. Pour travailler sur les mécanismes les plus délicats elle employait toutes sortes de tige, de petites piques, de crochets, et de bâtonnets aux extrémités de forme variées. Il ne lui fallut pas une poignée de minutes pour déverrouiller la porte. Évidemment elle avait l'avantage de ne pas subir l'assaut des gardes, mais la serrure en elle même restait insuffisante pour stopper durablement un voleur capable.

- Mm. Je vois. C'est une serrure qui en vaut une autre, je paris que j'ai même prit trop de temps, je ne suis pas une voleuse professionnelle. Y a-t-il d'autres entrées à tester ? Si cette serrure est la meilleur que vous possédiez pour protéger le trésor je ne serai pas étonnée qu'il manque déjà des objets à l'intérieur, une petite pièce d'or disparue au milieu des centaines d'autres, qui le verrait ?
Daemons Néophyte Messages: 9 Homme Nv1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #9 le: 07 mai 2018 à 22:32:11 »
Grrr ! Cette sale chatte continuait à la narguer ! Hellhound fronça les sourcils quand Rorlia supposa que quelqu’un avait sans doute déjà fait irruption dans la Salle du Trésor pour en voler ses précieuses reliques !  Hellhound croisa les bras en grommelant sur place, et secoua négativement la tête.

« Rrrr, non, je veille sur la Salle du Trésor ! Les Voleurs, moi les renifle, et, quand je les vois... Grrrrrrr !! »

Hellhound ouvrit soudain la bouche, et visa un tas d’or, lançant soudain une boule de feu. Le projectile enflammé fila, et explosa au milieu des pièces d’or, déclenchant une série de flammèches. Un message clair, visiblement. Hellhound défendait scrupuleusement la Salle du Trésor ! Elle obéissait à sa Maîtresse, et elle préférait clairement mourir que faillir à sa mission ! Et encore plus si c’était à cause d’un sale rusé de Voleur ! Clairement, elle ne les supportait pas. Ils étaient lâches, des couards, des prétentieux, usant leur intelligence pour contourner les défenses, toujours à la recherche de points faibles, toujours à farfouiller dans les coins pour trouver un moyen de s’en sortir. Grrr ! Grrr ! Hellhound ne les supportait clairement pas ! Elle ne grognait pas spécialement contre Rorlia. Certes, Hellhound s’énervait vite, mais son humeur redescendait aussi très vite. Elle était très lunatique, après tout, avec un comportement qui évoluait comme une montagne russe.

La femme regarda ensuite autour d’elle, et récupéra un plan de la zone qui traînait sur une carte. D’autres gardes se trouvaient à l’intérieur de la Salle du Trésor, et s’écartèrent prudemment.

« Là... Carte ! Portes... Ici, ici, ici, et ici ! » s'exclama-t-elle.

Du doigt, Hellhound désignait plusieurs points. Elle avait eu bien du mal à comprendre le fonctionnement de cette carte, à savoir la lire, et il lui avait fallu du temps pour y arriver.

« Toi avoir conseils pour améliorer porte ? Nécessaire stopper Voleurs ! »

Elle faisait très clairement une fixation sur eux...
Thérianthropes Néophyte Messages: 14 1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #10 le: 08 mai 2018 à 01:01:00 »
Avec la réactivité émotionnelle d'une souche pétrifiée par le temps, Rorlia s'émut à hauteur d'une légère raideur au niveau des épaules lorsque les pièces se mirent à pleuvoir. Une odeur de feu et de métal chauffé envahissait l'air, accompagnées du tintement de la monnaie retombant bruyamment au sol ainsi que sur les tas alentours. Rorlia peinait à saisir l'utilité de la chose, la salle du trésor ne se distinguait pas par son mode de rangement révolutionnaire, à savoir l'absence totalement de rangement, les tas d'or se succédant, parfois ponctués d'un tas d'autre chose dont les nombreux objets devenaient rapidement impossibles à identifier dans la masse. Toute cette pagaille la gênait, créant presque un malaise en elle, le monde devait être ordonné pour convenir aux êtres civilisés, la maison de ses parents était toujours soigneusement tenue. Voir un tel étalage de richesses si mal entretenu amenait un malaise, presque de l'irritation qu'elle dût s'appliquer à repousser pour ne pas verser dans le sentimental. Son travail de professionnelle ne pouvait se permettre la tache des sentiments, ils faussent toujours tout.
L'acrimonie ostentatoire de la gardienne rassurait au moins Rorlia sur un point, elle apprécierait qu'elle fasse tout son possible pour protéger la salle du trésor, ce qui promettait aussi certainement une récompense en conséquence. Elle épargna donc les questions sur les moyens disponibles pour rentabiliser temps et labeur de sa part, et se pencha sur la carte, merveilleusement intacte entre les mains de la chienne, afin de prendre connaissance des lieux sans s'encombrer de la vue des monticules parsemant le vaste espace.
Plusieurs portes jalonnaient les murs de la salle du trésor, les portes, selon leur importance, se trouvaient représentées plus ou moins larges, ce qui chagrina Rorlia pour qui la moindre ouverture représentait le même danger. Les cambrioleurs se fichent bien de passer par un seuil de deux mètres sur trois plutôt que de un sur un. Ils passent s'ils le peuvent, et ils ne laissent qu'un trou dans l'or et les reliques derrière eux. Une chose que la chatte ne pouvait accepter, pas si son travail devait contrecarrer leurs plans. Elle mémorisa donc le plan à sa façon, et arpenta la grande pièce en tenant la carte d'un main, jetant parfois un regard dessus avant de vérifier la présence d'un poncif dans la réalité du terrain. Elle dépensa ainsi près d'une demi heure, contournant de son pas égal et souple les montagnes de richesses, évaluant les distances, inspectant les portes, testant les serrures. De son propre avis la sécurité, en dehors des gardes, était lamentable, mais elle connaissait peut être plus de cleptomanes professionnels que la Grande Kanabo.

-Il va me falloir du temps, beaucoup de temps à vrai dire. Toutes les portes ont la même importance, je serais stupide si je ne proposais une bonne serrure que pour la principale en délaissant les ouvertures secondaires, alors je vais devoir réfléchir à un mécanisme pour chaque porte, cela empêchera un voleur d'en examiner une plus discrète que les autres en catimini, puis d'entrer par une autre porte encore. Et je vais devoir travailler ici, en partie du moins, pour tester les mécanismes, les mettre en place, prendre des mesures, ajuster le plan au réel. Si vous acceptez cela ce sera un véritable plaisir que de vous aider, probablement même une entreprise exaltante. déclara la chatte avec l'expressivité d'un cadavre.

Elle imaginait déjà plusieurs conditions à ses serrures. Il lui faudrait un pivot différent autour duquel agencer chaque mécanisme, de sorte à ce qu'ils ne possèdent pas de tronc commun exploitable, mais, ce faisant, elle risquait d'en concevoir de qualités variables, et il était impensable d'installer une serrure au rabais pas rapport à ses consoeurs. Pousser le vice de ses mécanismes jusque dans les derniers retranchements de l’ingénierie serrurière, voila un défi qu'elle appréciait, ses journées seraient nettement plus trépidantes désormais. De plus, elle s'arrangerait pour qu'une serrure ouverte verrouille toutes les autres sans possibilité d'ouverture, dans aucun cas, ainsi ni un clef ni l'habilité d'un crocheteur ne parviendraient à s'en défaire, le malfrat devrait repasser par son entrée. Oui, il s'agissait d'un beau projet, et elle demanderait une bonne paye en retour, quelque chose qui, comme ses créations, ne s'obtenait pas facilement, quelque chose que les gens du commun ne pouvaient approcher. Elle demanderait l'accès à la salle, pour y étudier le butin de Kanabo, cela se révélerait très instructif, Rorlia n'en doutait pas.
« Modifié: 08 mai 2018 à 01:02:31 par Rorlia Sha Finsar »
Daemons Néophyte Messages: 9 Homme Nv1 *
Re : Dans la peau d'une alchimiste. [PV HELLHOUND]
« Réponse #11 le: 13 mai 2018 à 12:17:34 »
Que l’endroit soit bordélique n’avait nullement échappé à Hellhound. Ce n’était toutefois pas de son ressort. Elle, elle était là pour veiller sur le trésor, pas pour le ranger ! Rorlia avait d’ores et déjà pu constater combien Hellhound prenait cette tâche très au sérieux, elle qui était prête à enflammer quiconque oserait porter atteinte au trésor. Les Voleurs étaient sa priorité, mais elle s’en prenait aussi aux Guerriers, aux aventuriers qui venaient par ici. C’était après tout le but du donjon Kanabo, et il y avait continuellement des aventuriers suicidaires venant s’y attaquer. Échouer était inconcevable pour la belle Hellhound, qui écouta donc Rorlia lui dire qu’elle allait avoir besoin de temps pour étudier les lieux, les plans des portes, et confectionner des mesures de sécurité adéquates. Travailler ici n’était donc pas impossible, et la Chienne Infernale hocha lentement la tête.

« Ça pas poser problème ! Moi… Pièces libres pour études ! Là ! »

Hellhound se déplaça dans un coin, invitant Rorlia à la suivre. S’il y avait des tas d’or, il existait aussi des étagères le long des côtes, abritant leur lot de coffres. Le donjon Kanabo était très riche, et, si des pièces d’or étaient accumulées, c’était avant tout parce qu’il n’y avait pas la place d’en mettre davantage. Il aurait fallu fabriquer de nouvelles étagères, et améliorer le recensement. Mine de rien, il y avait quand même une bonne organisation, mais qui n’appartenait pas à Hellhound. Elle devait déjà se retenir de ne pas dévorer le papier. Sa Maîtresse le lui avait formellement interdit, et il existait en réalité tout un registre comptable au sein de la Salle du Trésor.

Dans un coin, Hellhound se rapprocha d’une porte, et l’ouvrit. Elles entrèrent ainsi dans un couloir, rentrant précisément dans le service administratif. C’est là que les gobelins travaillaient activement à l’organisation de la Salle du Trésor. Il y avait une salle des archives comprenant un nombre tout simplement ahurissant de papiers, de parchemins, de comptes de recensement, de registres d’exploitation… Du charabia total pour Hellhound ! Elle continua à marcher, jusqu’à rejoindre une salle avec une table en bois ovale. Des candélabres et un feu de cheminée éclairaient cette pièce, avant tout destinée aux gobelins.

« Là, voilà… Toi pouvoir utiliser papiers ici ! »

Elle ne savait pas trop ce que Rorlia comptait faire, mais elle avait l’air d’avoir des idées précises. Pour Hellhound, c’était entièrement suffisant ! Elle, elle n’y comprenait rien à ce genre de choses, et elle était donc bien heureuse de recevoir pareille aide ! Toutefois, un peu soucieuse, elle finit quand même par demander :

« Toi… Toi pouvoir améliorer défenses du trésor ? »

C’était LA question centrale !